Voyager entre ciel et terre au Kirghizistan

Le Kirghizistan est une destination encore très peu connue, alors qu’il renferme des sites d’une originalité sans égal, si on ne parle que des montagnes du Pamir et des Tian Shan qui recouvrent plus de trois-quarts du territoire. Ces sommets s’avèrent être un véritable terrain de jeu pour les amoureux de la nature et les fanatiques de terres vierges, d’autant plus que le pays est riche de lignes de treks qui se dessinent à plus de 4 000 mètres. C’est fait pour nourrir l’imagination des sportifs du monde entier. Ces derniers, au milieu d’immenses paysages d’une beauté époustouflante, pourront s’adonner à leurs activités favorites comme les balades pédestres ou équestres et bien d’autres. Bien sûr, ils profiteront de l’amabilité du peuple kirghiz qui a su conserver son sens de l’hospitalité ancestrale.

De Bishkek à Tashkent, sur les traces de la route de la soie à cheval

Rallier deux républiques de l’Asie centrale est désormais possible si les vacanciers désirent visiter Kirghizistan et l’Ouzbékistan en même temps. Les voyageurs empruntent alors l’itinéraire Bishkek-Tashkent à dos de cheval. Ils vont à la rencontre des bergers nomades qui vivent dans leurs yourtes sur les rives du lac Son Koul. Ce lac alpin, culminant à 3 016 mètres, idéal pour faire du trekking, est la deuxième merveille du pays et non moins sa première réserve d’eau douce. La randonnée équestre permet aux touristes de rythmer leurs tournées, selon leur envie. Ils pourront laisser leur monture pour parcourir à pied les canyons et les gorges qui se trouvent au sein d’une nature exceptionnelle. Chemin faisant, ils découvriront des sites historiques qui font la renommée du pays ouzbek, à savoir la sublime mosquée de Bibi‐Khanum à Samarcande ou encore les énormes minarets de Boukhara.

Découvrir Issyk-Kul, la perle bleue d’Asie centrale

Les vacanciers pourront suivre un itinéraire magique pour faire du trekking, une randonnée à cheval et découvrir les vieilles traditions des lieux, rien que pour sentir le parfum de Kirghizie. Après une heure de balade, ils s’arrêtent pour déguster un barbecue. Ensuite ils reprennent la route pour rejoindre la chute d’eau qui se trouve dans la vallée de Jeti Oguz. En chemin, ils s’arrêtent pour visiter les ruines du Minaret de Burana, une mosquée Jami détruite au XIIIe siècle durant les invasions tatares. Sur les toits du Minaret, ils ont une vue splendide sur les environs. De là, ils rejoignent le canyon de Konorchek, un lieu inviolé où les formations rocheuses rappellent le Grand Canyon des Amériques avant d’atteindre les berges du lac d’Issyk-Kul, deuxième plus grand lac alpin du monde, à 1 609 mètres d’altitude. On le voit comme une véritable mer intérieure, c’est pourquoi on le définit comme la « perle du Kirghizistan ». Cette merveille est entourée d’une chaîne des monts célestes, des pics enneigés qui culminent à plus de 5 000 mètres et qui se reflètent dans les eaux limpides du lac. En somme, le paysage kirghize se révèle comme un vrai paradis pour les adeptes du trek à cheval et une oasis de paix pour les amoureux de la nature qui profitent d’un séjour au pays pour voyager à pied ou à cheval, loué directement auprès des habitants.

Laisser une réponse