Types de carrelage au sol et mural

Le carrelage est l’ensemble des carreaux intercalés dans une surface déterminée que ce soit sur les murs ou au sol. Il est utilisé comme revêtement et comme décoration intérieure. On peut trouver de nombreux types, de styles et de couleurs.

Types de carrelage intérieur

Les carrelages muraux et au sol sont de différentes sortes en fonction de leurs utilisations. Pour le carrelage mural, on a le mondialmosaïque, la faïence, le grès cérame et la pierre naturelle. Quant aux carrelages au sol, on peut les diviser en deux catégories dont la première rassemble les carreaux fabriqués en céramique entre autres le grès cérame et le grès étiré qui symbolisent la modernité du carrelage. Et la deuxième catégorie est constituée d’ardoise, du granit, du travertin, de la pierre calcaire et du marbre. On appelle cette catégorie le carrelage en pierre.

Par ailleurs, il est à noter que dans le carrelage mural et au sol, on peut trouver différents aspects entres autres l’inspiration béton qui offre une décoration purifiée aux intérieurs, l’inspiration bois avec de multiples apparences inspirées des extraits naturelles et des déclinaisons en carreaux et lames. Et enfin, l’inspiration pierre qui imite le granit ou le marbre.

Quelques critères à prendre au sérieux dans le choix de carrelage

Le carrelage que ce soit mural ou au sol est un revêtement très esthétique, pratique et résistant. Pour faire le bon choix, des critères doivent être pris en compte. Il faut tout d’abord définir la taille et la forme du carreau. Dans un salon par exemple, le mieux est d’opter pour des carreaux plus grands pour faciliter l’entretien. Par contre, dans une salle de bains, on conseille les petits modèles. Il est important de savoir que les grands carreaux permettent d’agrandir visuellement la pièce alors que les petits la réchauffent. Généralement, les carreaux sont carrés ou rectangulaires mais on peut aussi trouver des octogonaux.

Le second critère à considérer aussi est la norme du carrelage à savoir la norme européenne PEI. Cette dernière est très importante parce qu’elle définit le niveau de passage du revêtement de sol mais correspond aussi à la résistance à l’abrasion. En plus de cette norme, il y a également la norme française UPEC qui détermine la résistance à l’usure, à l’eau, aux agents chimiques et au poinçonnement. Il ne faut pas négliger l’épaisseur nécessaire, le choix des joints, la bonne surface ainsi que le type de pose.

 

Laisser une réponse