Pour une commune, le numérique ouvre les portes à de nouvelles opportunités

Les lois « Maptam » et « Notre » (2014 et 2015) ont complètement bouleversé le paysage administratif d’Île-de-France. Entre la formation de nouvelles collectivités géographiquement très vastes et la création de nouvelles régions, le challenge de toute commune est de sortir du lot. Ainsi, la pratique de la communication dans les collectivités territoriales a beaucoup changé au fil du temps. Une ère marquée par l’ascension fulgurante du numérique.

Le numérique, pour une communication ciblée

Grâce aux diverses fonctionnalités que propose chaque plateforme, il est maintenant possible de s’adresser à un public ciblé d’internautes. Cet outil permet de s’assurer que le bon message soit passé par le bon canal pour atteindre la bonne cible. Ainsi, les collectivités auront plus de retours positifs sur les activités de communication qu’elles entreprennent. 

Un jeune travailleur cherchera, par exemple, des opportunités d’affaires aux alentours de la sa commune, tandis qu’un couple de retraités sera plutôt intéressé par des visites culturelles ou des bons plans que les établissements de la région pourront leur proposer. En optant pour une communication ciblée, chaque commune pourra répondre à ces deux besoins.

Partir à la conquête des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux figurent parmi les moyens permettant aux collectivités de se faire connaître sans avoir à se ruiner dans des projets faramineux. L’avènement de Facebook, Twitter, Instagram et autres constituent une aubaine notamment pour les « petites » circonscriptions. D’ailleurs, après les reformes territoriales de 2014, une grande partie des nouvelles communes françaises sont parties à la conquête des « social media ».

Ces nouveaux canaux de communication sont rapidement devenus incontournables. Outre le fait qu’ils favorisent une communication à double sens entre administrateurs et administrés, il s’agit également d’un outil efficace pour promouvoir les activités de chaque collectivité, les services, mais aussi les événements qui y ont lieu.

Mais la presse traditionnelle a encore son mot à dire

Malgré la migration massive vers le numérique, la presse imprimée traditionnelle marque encore la communication territoriale de son empreinte. À ce jour, environ 90 % des communes comptant plus de 5 000 habitants disposent d’un magazine en format imprimé, dédié à informer leurs administrés. En outre, les habitants des collectivités plus ou moins reculées éprouvent encore une certaine difficulté à accéder à internet. Ainsi, pour ces administrés, un site internet, une page Facebook ou encore un profil Instagram ne sont pas les canaux les plus adaptés pour les atteindre. Mais les spécialistes comme Place du village sont formels, le numérique supplantera bientôt le papier.