Personnaliser son e-liquide avec les arômes DIY

Le DYI consiste à fabriquer soi-même une chose. Ce principe s’applique aussi à la fabrication des arômes que les gens souhaitent vaporiser dans leur cigarette électronique. Pour les personnes qui sont plutôt à cheval sur les composants, c’est le meilleur moyen de maîtriser les composants de son e-liquide. Pour parvenir à faire le bon mélange, il suffit d’un bon dosage et de plusieurs arômes au choix.

1. Le principe de la méthode en quelques mots

Il existe différents sites internet et magasins qui mettent en vente plus d’un millier de senteur et d’arômes. Si après une visite de la liste ou du rayon, il n’existe aucune saveur qui intéresse la personne, elle peut se mettre à fabriquer son propre parfum en achetant des concentrées d’arômes pour ensuite les mélanger. Par exemple, il peut trouver les aromes et liquides pour faire son e liquide en DIY chez Vapoclope.fr.

Après avoir choisi la marque et le goût recherché, il faut commencer par faire un dosage précis de la quantité de liquide recherché. Ensuite, il faut quantifier la dose de propylène de glycol et de glycérine végétale voulu. C’est la base qui permet d’avoir de la vapeur.

Enfin, en fonction de chaque fumeur, il est possible de rajouter ou nonun taux de nicotine : 0 mg, 3 mg, 6 mg… il faut, laisser la préparation se reposer durant deux jours afin que les ingrédients puissent se mélanger correctement.

La base c’est-à-dire le PG et la glycérine végétale doit occuper 90 % du mélange. Puis les 10 % restants sont à départager avec les arômes et la nicotine.

2. Les accessoires à avoir pour faire son arôme DIY

L’essentiel est d’avoir du matériel ayant une graduation. C’est ainsi que les dosages peuvent être précis. Les éprouvettes et les béchers sont les alliés les plus pratiques pour ne pas se tromper en matière de quantification.

Les seringues qui sont graduées sont aussi une très bonne alternative. Elles sont d’autant plus très faciles à manipuler. Sinon, il est important de porter des gants en vinyle ou en latex pour éviter tout problème au contact des arômes. Pour les personnes qui font un mélange d’une quantité considérable, il est conseillé de porter des lunettes de protection. Cela permet d’éviter tout contact des composants avec les yeux.

3. Les points sur lesquels il faut faire attention

Tous les mélanges ont une durée de maturation différente en fonction des arômes utilisés. Par exemple, les associations de fruits demeurent généralement stables au niveau du goût et de l’odeur. Par ailleurs, les saveurs gourmandes ont tendance à être plus délicieuses avec le temps. Cependant, il faut faire attention avec les arômes à base de laitage. Ils peuvent effacer le goût de certaines saveurs.

Pour accélérer le processus de maturation de votre concoction, vous pouvez avoir recours au chauffage par l’intermédiaire d’un four. Pour le faire, il faut placer le liquide dans un contenant en verre. Puis chauffer le four à basse température. C’est-à-dire en dessous de 60 °C.

Enfin, il est important de noter chaque création dans un carnet afin de ne pas oublier chaque dosage. Une goutte de plus ou une autre en moins peut totalement changer une recette.

Laisser une réponse