Monter un magasin de vins

Les qualités requises

Pour être un bon vendeur de vins, il faut surtout être attiré par l’amour du métier et non par l’appât du gain. Cela n’exclut pas la nécessité de faire prospérer la boutique pour qu’elle dure dans le temps. Pour braver les embûches du métier, quelques qualités sont utiles au caviste paris 4. Tout d’abord, il y a la quête de l’excellence. Elle doit être le mot d’ordre du magasin pour asseoir sa renommée. Une fois que celle-ci est bien établie, les clients afflueront, s’habitueront et leurs commandes augmenteront. Le caviste professionnel est un ardent amateur de vins et affectionne particulièrement de transférer cet enthousiasme à ses clients. Il connaît parfaitement ses produits, les particularités de ses vins et leur histoire.

Il est aussi à l’affût des attentes des clients et sait les guider en émettant les suggestions appropriées sur les vins à accorder à leurs plats préférés. Il est doté de qualités humaines aptes à recevoir, à guider, à instaurer une relation chaleureuse avec le client. Tout cela associé à une bonne maîtrise de la gérance et de la diplomatie, assure un succès garanti. D’autre part, il est très important que le vendeur soit vigilant sur les lois en vigueur régissant le commerce du vin ainsi que la loi Evin régissant les publicités. À propos de la charte du caviste établie par La Fédération des Cavistes Indépendants, le vendeur de vins peut s’enorgueillir de sa marque de qualité s’il y adhère complètement.

Vendeur de vins : une profession plus passionnelle que pécuniaire

En effet, c’est une affaire qui engendre beaucoup de dépenses (le prix du local, les rémunérations du personnel, cotisations sociales, les campagnes publicitaires, etc.) Or, au vu de l’indicateur de comparaison des caviste Marais, il semblerait qu’il y ait peu de bénéfices.

Un temps de réflexion avant le démarrage

Un autre problème se pose aussi pour les nouveaux magasins de vins. Il s’agit de la compétition  très rude qui existe déjà sur le marché vu la prolifération de ces points de vente. Aussi, avant de démarrer son entreprise, le futur vendeur doit bien étudier les propositions de localisation, s’imprégner des qualités requises pour ce travail, et se préparer aux éventuels problèmes pouvant survenir sur sa route. Une assistance extérieure par un spécialiste serait d’une grande aide, mais peut s’avérer coûteuse. Un temps de réflexion serait donc bien utile avant toute prise de décision.