Le vernis bio, ça existe ?

Aujourd’hui, les vernis existent sous plusieurs déclinaisons. De plus, ils sont en train de connaitre une véritable révolution cosmétique, car on veut toutes avoir des vernis qui sèchent plus vite, brillent plus et surtout qui tiennent plus longtemps. Tout cela est possible, mais il faudra beaucoup de résine, de solvants, de plastifiants, d’agents filmogènes ou encore des colorants et des conservateurs.

Ce qui nous amène forcément à nous poser des questions sur le côté écolo des vernis à ongles. En effet, toutes ces composantes sont certes conformes à la norme européenne, mais sont de plus en plus controversées. D’ailleurs, certaines marques commencent à faire attention à leurs formules pour faire face à la demande des femmes allergiques ou enceintes.

Le marché du free

Après des essais très peu concluants, beaucoup de marques ont été obligées de revoir leur copie en ce qui concerne l’association de l’élégance et de l’écologie. En effet, jusqu’en 2010 avec l’arrivée de Kure Bazzar, il était impossible d’allier les deux, car les résultats, au niveau esthétique n’étaient pas forcément enviables. Dès lors, tout a commencé avec la chimie verte et des solvants qui sont issus de la pomme de terre, du manioc, du maïs, du coton ou encore de la canne à sucre.

Progressivement, nous avons pu voir des vernis 3-free, 5-free et 10-free sans produits potentiellement néfastes pour l’organisme et pour l’environnement. On a, par ailleurs, Aroma-Zone qui propose des vernis 14-free, mais seulement en 4 couleurs. Ce qui satisfait largement le marché existentiel.

Nuances et performances

Pour couper court au débat, on peut dire que le vernis totalement bio n’existe pas, bien que certains comme Logona affichent un label allemand. A vrai dire, un label bio n’est pas forcément pertinent selon plusieurs spécialistes. Dès lors, les grandes marques essaient de miser sur des produits le plus « safe » possible avec, au maximum, 85% de produits naturels. Pour le pigment, par exemple, il est assez difficile de réaliser des vernis en vert, gris, violets ou bleus sans agents artificiels.

L’avis des professionnels

Chez la plupart des professionnels de l’onglerie à La Ciotat, il ne faudrait pas trop miser sur ce vent écolo qui est en train d’envahir le secteur du cosmétique. D’ailleurs, il ne faudrait pas abuser de tout cela et toujours penser à laisser les ongles respirer. Pensez alors aux périodes détox, un peu comme avec le maquillage que vous prenez soin d’enlever tous les soirs.

Laisser une réponse