Le transport médical : pour qui et comment ?

Se rendre à un hôpital, une clinique ou rentrer chez soi après une opération médicale sont toutes des situations où le patient doit voyager confortablement. La fragilité de la santé du patient impose un transport assis ou spécialisé pour se sentir à l’aise et ne pas subir les contraintes de la route qui peuvent empirer son état de santé. Le taxi conventionné CPAM est l’un des moyens de transportmédicaux les plus adéquats dans ces situations à condition qu’il soit prescrit par votre médecin traiteur pour pouvoir bénéficier d’une prise encharge de votre déplacement.

Pourquoi prendre un moyen de transport spécialisé ?

En réalité l’état de santé particulier du patient nécessite des moyens de transport particuliers. Il nécessite d’être transporté d’une manière confortable et sécurisée. Les moyens de transports publics sont des lieux favorables à la prolifération bactérienne et sont riches en microbes et virus qui peuvent aggraver l’état de santé du patient.
C’est pourquoi, il est plus approprié par un patient qui a subi très récemment une intervention chirurgicale d’été transporté dans de bonnes conditions d’hygiène.
Outre ces raisons, le traitement médical peut durer longtemps et requiert ainsi des allers et des retours fréquents de et vers le lieu de soins. Prendre un taxi conventionné, s’il est prescrit par le médecin, permet de bénéficier d’une prise encharge par la caisse primaire d’assurance maladie.

Est-ce qu’une prescription médicale est suffisante pour ne pas payer un taxi conventionné ?

Quoique la prescription médicale soit obligatoire pour pouvoir bénéficier d’une prise en charge du transport par taxi conventionné, elle n’est pas suffisante.
Le rassuré doit présenter une carte vitale valide et une attestation de droit à la sécurité sociale.

Quand prescrire un taxi conventionné ?

Le médecin prescripteur octroi au patient le droit d’un transport médicalisé lorsqu’il se trouve dans l’une des situations suivantes :
– Une entrée ou sortie pour hospitalisation (hémodialyse, chimiothérapie, radiothérapie, etc.)
– Etre en position allongée ou sous surveillance
– Soins liés à une affection de longue durée
– Soins liés à une maladie professionnelle ou un accident de travail
En dehors de ces cas, le médecin traiteur ne doit pas prescrire un taxi conventionné. Un contrôle est fait après le paiement, toute infraction vous obligera à rembourser le transport.

Y a-t-il des remboursements qui ne nécessitent pas une prescription médicale ?

La prescription médicale est toujours obligatoire mais elle ne doit, nécessairement être délivrée par un médecin. C’est le cas d’une convocation du service médical. Dans ce cas, la convocation avec l’accord du service médical peut remplacer la prescription médicale.

Laisser une réponse