La chicha : c’est quoi ?

Egalement connue sous différentes appellations, la chicha est accessoire qui sert à fumer et à goûter aux différentes saveurs du tabac. Houka, narguilé ou encore ghelyan, l’utilisation de cette grande pipe à eau est de plus en plus en vogue depuis son apparition dans le continent Africain. Aux Etats-Unis, comme en Europe, sa consommation s’est répandue vers les années 80.

La chicha : quel est son usage ?

L’usage de la chicha renferme certaines significations. Elle est souvent utilisée en guise d’accueil et de bienvenue dans certains pays. Aujourd’hui, plus de 10 millions d’individus, de différentes personnalités, le consomme. Cette consommation dure généralement 45 à 60 minutes. C’est un accessoire très prisé pour apprécier la saveur parfumé des fruits. En effet, la fumée aspirée est particulièrement parfumée grâce aux ingrédients renfermés dans le foyer et les arômes qui composent l’eau de refroidissement. Si certaines personnes adorent sa consommation, d’autres préfèrent l’utiliser en guide de décoration. 

Le narguilé : quels sont ses composants ?

C’est grâce à différents composants que la chicha fonctionne :

  • Le tuyau : pour l’inhalation de la fumée,
  • La cheminée : le compartiment qui compose les différentes entrées,
  • La pince : utile au traitement des charbons pour chicha,
  • La pipe (plongeur) : qui va servir au refroidissement de la fumée après immersion dans l’eau,
  • Le cendrier : pour récolter les cendres générées par le charbon auto allumant,
  • Le tabamel (foyer) : un composant fragile, qui va contenir la mélange du tabac à houka (mélasse, chairs de fruits, miel)
  • Le réservoir : pour contenir l’eau froide. Cet élément peut être en cristal, en métal ou encore en verre.

La chicha : ce qui garantit son efficacité

L’étanchéité de la chicha est vraiment indispensable. Selon les consommateurs expérimentés, les éventuelles fuites peuvent gaspiller le plaisir ressenti. Il est de ce fait indispensable de bien vérifier ce paramètre. Pour ce faire, il suffit de démonter le tabamel, puis obstruer le trou et ensuite inhaler immédiatement à la sortie. Si l’air peut être aspiré, il est recommandé d’acheter un nouvel appareil. Le cas échéant, il s’agit d’un appareil parfaitement étanche.

Il est préférable d’opter pour un tabamel de taille moyenne, idéal à la production suffisante de vapeur sans avoir à brûler le tabac. Les modèles en verre de laboratoire sont également conseillés pour de meilleures sensations. Enfin, les modèles équipés de différents tuyaux pour chicha sont conseillés pour les sessions groupées, tandis que ceux à sortie unique sont idéaux pour une utilisation en solo.