Focus sur la chirurgie d’augmentation mammaire

Des milliers de femmes ont déjà eu recours à la pose de prothèses mammaires en France et leur nombre ne fait que grimper. La chirurgie des seins figure ainsi parmi les opérations les plus pratiquées dans l’hexagone et dans le monde. Il s’agit toutefois d’une intervention chirurgicale assez complexe et il faut prendre en considération de nombreux points avant de se lancer et pour avoir la certitude que le résultat sera satisfaisant. Voici les éléments à savoir concernant la chirurgie d’augmentation mammaire à Paris

Une première consultation pour garantir le bon déroulement de l’opération

Pour augmenter le volume des seins et/ou pour corriger une imperfection (malformation ou asymétrie), la pratique la plus courante consiste à poser des prothèses mammaires. Ce genre d’opération esthétique est parfaitement efficace, mais n’est jamais anodin et sans risque d’où la nécessité de prendre les précautions nécessaires.

Dans ce sens, une première consultation est réalisée par le chirurgien avant l’intervention chirurgicale au cours de laquelle ce dernier interroge ses patientes sur leurs antécédents médicaux et chirurgicaux. Il réalise ensuite un examen détaillé du buste, de la forme du thorax, de la silhouette, de la forme, la taille et le positionnement des seins ainsi que la place des aréoles. Après cette analyse et en fonction des exigences de sa patiente, il détermine et explique quels implants et quel type d’incision conviennent le mieux à cette dernière. Enfin, il décrit le déroulement de l’opération tout en indiquant les précautions à prendre avant et après l’intervention.

Pendant l’intervention

Il faut compter généralement deux jours d’hospitalisation pour ce type d’intervention. Le traitement se fait sous anesthésie générale après une consultation de l’anesthésiste effectuée 48 h (au plus tard) avant l’opération. Lors d’une chirurgie des seins, deux types d’implants peuvent être utilisés : les implants salins ou les implants en gel de silicone plus ou moins cohésifs. À noter que la deuxième option est la plus populaire, car elle donne un rendu plus naturel. Il y a également les prothèses rondes qui ont la forme projetée d’un sein et qui sont surtout utilisées en cas de reconstruction ou pour les femmes ayant la poitrine très plate. 

Les effets indésirables

Après l’opération, la patiente peut ressentir une douleur atroce au niveau de la zone traitée surtout si la prothèse a été fixée derrière le muscle pectoral. De ce fait, il convient de prendre des antalgiques pour calmer les maux. D’autres cas peuvent apparaître après l’intervention comme des bleus au niveau de la zone des cicatrices ou encore une perte de sensibilité des seins. Ils sont néanmoins passagers et disparaîtront rapidement.  

Quoi qu’il en soit, le résultat est immédiat après l’intervention chirurgicale. Pour ce qui est de la cicatrisation, elle sera définitive au bout d’un an.