Des voituriers robotisés seront déployés à l’aéroport de Lyon

Dans les prochaines semaines, quatre robots seront lancés dans le stationnement de l’aéroport de Lyon. Ils vont assurer la gestion d’un parking extérieur longue durée, en essayant de trouver eux-mêmes la place la plus adaptée. Les voyageurs pourront donc être libérés de cette sacrée corvée. En même temps, cette solution innovante permettra d’optimiser jusqu’à 50 % l’espace de parking. Avant son lancement, ce projet a été testé auprès de 1600 utilisateurs.

Une solution simple pour garer et reprendre sa voiture

À l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, quatre robots vont être déployés dans le but de faciliter la vie des voyageurs. En réalité, ces derniers pourront s’affranchir d’une tâche souvent stressante et qui fait perdre du temps, notamment passer de longues minutes à tourner afin de trouver une place libre dans le parking. Les robots voituriers font tout à leur place.

Après un test d’une année, ces voituriers intelligents seront mis en service et devraient simplifier le stationnement de longue durée. Il suffit de réserver une place de stationnement robotisée via internet.

Une fois arrivé à l’entrée du parking, le voyageur pourra déposer sa voiture dans l’un des 12 boxes dédiés à cet effet avant de prendre son vol. Cette opération ne prend que 5 minutes. À son retour, il suffit de scanner sa réservation et le robot récupère sa voiture en la replaçant dans le box où le voyageur se présente.

Optimiser l’espace de parking, mais pas seulement

Les robots voituriers fonctionnent comme un chariot élévateur, mais ce qui les rend particuliers, c’est qu’ils sont dotés d’une intelligence artificielle. Grâce à des caméras embarquées et un scanner 3D, ils peuvent analyser précisément l’environnement qui les entoure. D’autre part, ils sont dotés d’un algorithme leur permettant de piloter une voiture depuis les box jusqu’à la place la plus adaptée dans le but de faciliter sa récupération. À noter que ces robots peuvent prendre en charge des véhicules de 3 tonnes.

Non seulement cette solution rend plus fluide le stationnement des clients, mais elle réduit également les émissions de CO2 ; elle fait gagner du temps aux voyageurs et augmente le nombre de voitures pouvant être garées à l’aéroport.

Toulouse, une ville leader en matière de smart parking

Force est de constater que la ville de Toulouse a déjà franchi un grand pas dans ce domaine. Pour rappel, une technologie similaire a été déjà conçue par des chercheurs du CNES en 2010. Ce projet, testé en 2010, est basé sur une application destinée à guider les automobilistes à trouver des places disponibles dans les espaces publics. Ils peuvent par exemple utiliser leur Smartphone pour consulter les places de stationnement libres ou occupées dans les places de parking aéroport de Blagnac.

Laisser une réponse