Les œuvres d’art et les pièces de collection sont très prisées par les collectionneurs qui souhaitent diversifier leur patrimoine. En effet, ils  profitent d’un avantage fiscal non négligeable. Toutefois, ces produits sont difficiles à vendre. De l’estimation, à la sélection de l’intermédiaire en passant par les différents frais obligatoires jusqu’à la vente proprement dite, le parcours est semé d’embuches et il faut bien faire son choix.

oeuvres d'art

Procéder à une estimation de l’œuvre d’art

En matière d’art, il est plus facile d’acheter une création que de la  revendre. Pourtant, ce n’est  pas impossible. Il suffit de suivre quelques étapes afin d’avoir le juste prix. En effet, avant de procéder à la revente d’un tableau, tous les propriétaires doivent effectuer une estimation d’œuvre. Si l’objet est signé ou a été réalisé par un artiste célèbre, le premier réflexe consiste à authentifier la pièce. Normalement, cette dernière devrait figurer dans le catalogue du peintre, ce qui est suffisant pour prouver son authenticité. On peut aussi faire appel à un commissaire-priseur ou à un expert affilié à un syndicat reconnu. Pour quelques dizaines ou une centaine d’euros, cette personne estimera l’article en fonction de sa qualité, de sa date de réalisation ainsi que de sa rareté. Par ailleurs, certains revues et sites internet proposent de réaliser une évaluation par le biais d’une photo ou d’un descriptif. Enfin, il est également possible de s’adresser à un brocanteur ou à un antiquaire. Toutefois, ces professionnels ont tendance à minimiser la valeur de l’œuvre d’art ou de l’objet.

tableau peinture

La vente d’une œuvre d’art : les solutions qui s’offrent aux propriétaires

Pour vendre une œuvre d’art, deux options s’offrent aux propriétaires. On compte la vente aux enchères ou le gré à gré. Aucune solution n’est meilleure que l’autre. Le choix va dépendre de la qualité de l’article, de son ancienneté ainsi que de sa valeur. Il est tout de  même déconseillé de procéder aux enchères si on tient à encaisser rapidement un chèque. Il faudra s’armer de patience, car l’objet sera tout d’abord stocké par la société qui sera chargée de le vendre. Il sera présenté durant la séance qui permettra d’en tirer le meilleur prix. Il  se peut ainsi que  plusieurs mois se passent   avant que le tableau ou la pièce de collection ne soit cédé à un acquéreur. La somme obtenue sera amputée d’environ 20 %. Toutes les maisons de vente intègrent les enchères en ligne proposées  au cours de l’adjudication. On pourra alors vendre son lot à des acheteurs étrangers qui ne sont pas présents dans la salle.  Aujourd’hui, on peut également s’adresser à des professionnels du monde de l’art sur internet. Ces sites spécialisés offrent une vitrine aux propriétaires moyennant des frais d’inscription modestes.

Laisser une réponse